Archives par mot-clé : Eugénie Denarnaud

Pistes et indices à Tanger. Séquence de glanage dans une traversée de la ville

Eugénie Denarnaud vous invite à venir assister, samedi 14 mars 2020, à une rencontre autour du thème de la marche à laquelle elle participe et où elle traquera au FRAC PACA (Fonds Régional d’Art Contemporain Provence Alpes Côte d’Azur) :  Pistes et indices à Tanger. Séquence de glanage dans une traversée de la ville.
 
Elle s’intègre aux rencontres La marche catalyse de l’art et du savoir qui aura lieu les vendredi 13 et samedi 14 mars 2020 à Marseille.
 
Ces rencontres s’inscrivent dans le cadre de l’exposition Démarches Des Marches, commissaire Guillaume Monsaingeon, au Frac PACA.
 
Au plaisir de vous croiser en chemin.

Vidéos du Workshop de présentation de l’équipe EXORIGINS

Retrouvez les vidéos des présentations des chercheurs de l’équipe EXORIGINS réalisées lors du Workshop du 28 mars 2019, au Muséum National d’Histoire Naturelle – Jardin des Plantes de Paris.

INTRODUCTION

Titre : De la diversité bio-culturelle dans les jardins des Parisiens. Circulations croisées de végétaux, de personnes et d’imaginaires

Emilie Stoll, anthropologue au CNRS (laboratoire Urmis), porteuse du projet

Titre : L’équipe Exorigins et ses partenaires muséaux

Arnaud Dubois, anthropologue au CNAM (laboratoire HT2S)

PARTIE 1 CIRCULATION DES VÉGÉTAUX DANS LE MONDE : LES TERRAINS DES CHERCHEURS

Titre : Le cédrat dans l’Anti-Atlas marocain

Romain Simenel, anthropologue à l’IRD (laboratoire Paloc) Continuer la lecture de Vidéos du Workshop de présentation de l’équipe EXORIGINS

Les jardins informels de Tanger, lieu de transmission

Mission du 21 avril au 1er mai 2019
Retour d’enquête

Par Eugénie Denarnaud

J’ai choisi de mener mon sixième terrain de thèse dans les interstices non-encore affectés à la fabrique urbaine de la ville de Tanger, dans le nord Maroc. À ce travail s’adjoint celui de réaliser une série de photographies qui sont dans le corpus de ma recherche qui croise les champs disciplinaires de la géographie, de l’anthropologie du paysage et de l’art. C’est en cela qu’il s’intègre à la démarche générale du projet Exorigins.

Pour cette recherche en sciences du paysage menée au Laboratoire de recherche en paysage (École Nationale Supérieure de Paysage), je centre mon observation sur des jardins qui sont cultivés dans les interstices des quartiers périphériques, par des familles habitant à proximité. Ils sont informels, de petite taille, environ vingt mètres carrés et cultivés en pleine terre. Ils regroupent un certain nombre de plantes familières aux jardiniers citadins dans leur vie quotidienne : menthe verte, rouge et dite « des gnaouas », légumes feuilles type blettes, cardes, artichaut, épinards, mâche, coriandre, persil, des arbres fruitiers  : orangers amers, clémentiniers, figuiers, pêchers, poiriers, grenadiers, oliviers, des plantes rituelles ou médicinales : laurier noble, menthe pouliot, fausse ambroisie …

Continuer la lecture de Les jardins informels de Tanger, lieu de transmission