Sur la matérialité de la période de l’hévéa, au Brésil

Article de Tiago Muniz, post-doctorant du projet Exorigins, paru dans la revue brésilienne Revista de Arqueologia (vol. 14, n. 1, mai-août 2023), au sein de la rubrique “Résumés de thèses et mémoires de mastère”. La thèse a été soutenue en 2022 à l’Université Fédérale du Para (Brésil).

Résumé :

Cette thèse de doctorat propose d’utiliser le concept de matérialité de la période hévéa à partir de l’étude des événements historiques, des matériaux et des rapports liés aux usages du caoutchouc et à la trajectoire des graines de caoutchouc de la Basse Amazonie.

En 1876, Henry A. Wickham vendait 70 000 graines d’hévéa récoltées à Santarém (Pará) au Royal Botanical Garden (Londres), également appelé Kew Gardens. À partir des graines germées, l’espèce Hevea brasiliensis a été introduite à Ceylan (aujourd’hui Sri Lanka), étant alors largement cultivée en Asie du Sud Est et faisant s’effondrer l’économie de la gomme élastique au Brésil. Les produits en caoutchouc, comme les gants, les raquettes, les pneus et les articles industriels, au tournant du 20e siècle, ont façonné le monde en ce qu’on pourrait appeler « moderne ». En ce sens, il est possible d’affirmer que les notions d’asepsie et de globalisation ont émergé sous la production de matériaux en caoutchouc. Cependant, l’endroit où les graines d’hévéas indigènes ont été récoltées a été depuis délaissé, plus précisément le village de Boim (situé dans la réserve extractiviste Tapajós Arapiuns), où une enquête de terrain a été menée.

Lire la suite de l’article ici.



Citer ce billet
Emilie Stoll (2023, 5 juin). Sur la matérialité de la période de l’hévéa, au Brésil. EXORIGINS : De la diversité bio-culturelle dans les jardins des parisiens. Circulations croisées de végétaux, de personnes et d'imaginaires. Consulté le 12 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/onug

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.